COVID 19 – Création d’une 5ème branche de la Sécurité sociale

L’Assemblée nationale a adopté hier soir les projets de loi organique et ordinaire relatifs à la dette sociale et à l’autonomie. Nous actons une avancée sociale majeure : la création d’une 5ème branche prenant en charge le risque de perte d’autonomie.

✅ Prise en charge de la perte d’autonomie

➡️ En votant en faveur de cette mesure, nous modifions l’architecture de la sécurité sociale du XXème siècle telle que nous la connaissons pour y adjoindre une cinquième branche, gérant la couverture d’un cinquième risque : la perte d’autonomie.
➡️ Grace à ce vote, nous inscrivons dans le marbre de la loi l’effort de la sécurité sociale en faveur de l’autonomie. Cette avancée sociale majeure permettra une meilleure identification de l’effort national porté par la puissance publique en faveur de cette prise en charge.

✅ Bien que le champ du financement reste inchangé, il doit revenir au législateur d’imaginer la forme que pourra prendre la couverture du risque de perte d’autonomie, sans empiéter sur la compétence des départements.

COVID 19 – VACCINS -Un mécanisme de relocalisation de certaines productions de santé.

💉 Vaccins : le Président de la République a annoncé, lors d’une visite du site du laboratoire Sanofi Pasteur à Marcy-l’Étoile (près de Lyon), un mécanisme de relocalisation de certaines productions de santé.

« Cette crise nous a montré que nous devons continuer à produire dans notre pays et sur notre continent (…), que nous devons retrouver une vision stratégique de la chaîne de valeur et être sur les combats d’aujourd’hui et de demain » Emmanuel Macron

🔹Le Président de la République a annoncé la mise en place de mesures pour relocaliser certaines productions dans le secteur sanitaire et du médicament, notamment du paracétamol.

➡️ Un mécanisme de planification de la production française dans le domaine de la santé sera finalisé cet été.

➡️ Une enveloppe publique de 200 millions d’euros sera consacrée au financement des infrastructures de production sur notre territoire.

🔹Le groupe pharmaceutique français Sanofi va investir 610 millions d’euros dans la recherche et la production de vaccins en France.

➡️ Sanofi va consacrer près d’un demi-milliard d’euros dans une nouvelle usine de production de vaccins à Neuville-sur-Saône, en région lyonnaise.

➡️ Le groupe investira également 120 millions d’euros pour créer un nouveau centre de R&D sur le site Sanofi Pasteur à Marcy-l’Étoile.

Pour rappel, le secteur compte 3.000 entreprises, 450.000 emplois directs et indirects, 90 milliards de chiffre d’affaires, dont 40% à l’export.

« La France est un grand pays de vaccins (…) et une grande nation industrielle dans le domaine médical » Emmanuel Macron

COVID 19 – Plan de soutien massif à la filière aéronautique

✈️ Plan aéronautique : le gouvernement a présenté à Bercy un plan de soutien massif à la filière aéronautique, qui représente un effort de 15 milliards d’euros de la nation.

Contexte :
– Le trafic aérien ne retrouvera pas son niveau décembre 2019 avant 2 ou 3 ans
– Airbus a réduit de 35% à 40 % ses cadences de production en raison de la crise.
– 300.000 emplois directs ou indirects sont en jeu, dont 35.000 ingénieurs, ainsi 1.300 entreprises industrielles (sous-traitants), en particulier en Occitanie et Nouvelle-Aquitaine.
– 34 Mds€ d’excédents commerciaux annuels sont menacés.

Le gouvernement anticipe une reprise du secteur « au mieux, progressive, mais plus sûrement très lente. »

« Nous décrétons l’état d’urgence pour sauver notre industrie aéronautique pour lui permettre d’être plus compétitive, plus décarbonée au 21ème siècle. C’est l’ambition de ce plan ». Bruno Le Maire

Le plan est construit autour de trois grandes ambitions :

🔹Sauver les emplois dans l’industrie aéronautique

Sans les mesures immédiates présentées dans le PLFR dès demain en Conseil des ministres, 100.000 emplois menacés dans les 6 mois à venir.

En contrepartie, les groupes aidés, dont Airbus, Thalès, Dassault et Safran, se sont engagées à préserver l’emploi en France.

Avec quels outils ?

➡️ D’abord en apportant des garanties à l’export : un moratoire d’un an a été accordé aux compagnies aériennes pour le remboursement de leur crédit à l’export. Coût de trésorerie pour l’État de 1,5 Md€

➡️ En assouplissant les modalités de remboursement de tous les nouveaux achats d’avions Airbus : les compagnies auront jusqu’à 18 mois (au lieu de 6 mois) avant de commencer à rembourser leurs crédits à l’exportation. Effort de trésorerie de l’État de 2 Mds€.

➡️ En passant des commandes publiques militaires, de la gendarmerie et de la sécurité civile pour un total de 832 millions d’euros.

➡️ En mettant en place une activité partielle de longue durée pour éviter les licenciements et la perte de savoir-faire. Une concertation est en cours avec les partenaires sociaux au ministère du Travail.

🔹Accélérer la transformation des PME et entreprises de taille intermédiaire.

Ces PME et ETI sont la « 1ère force » de notre industrie aéronautique, capable de fabriquer des avions civils, des avions militaires et des hélicoptères.

Nous allons les aider par la création de deux fonds:

➡️ Un fonds d’investissement en fonds propres doté d’1 Md€, dont 500M dès cet été : l’État apportera 200 M€, les industriels 200 M€, 100 M€ fournis par le gestionnaire du fonds choisi par appel d’offres.

C’est la première fois dans notre histoire que nos industriels investissent ensemble.

Ce fonds, opérationnel dès juillet, est destiné à renforcer les fonds propres des entreprises fragilisées et à consolider le secteur.

➡️ Un fonds d’accompagnement pour la numérisation et la robotisation des PME et ETI, entièrement financé par l’État à hauteur de 300 M€ sur trois ans. Dans ces domaines, il faut rattraper notre retard par rapport à l’Allemagne et l’Italie.

🔹Accélérer la décarbonation de l’industrie aéronautique française

L’objectif collectif est très ambitieux : il consiste à parvenir à un avion neutre en carbone en 2035 (au lieu de 2050), notamment grâce au moteur à très haut taux de dilution et au recours à l’hydrogène.

➡️ Pour ce faire, le Conseil pour la Recherche Aéronautique civile (le CORAC) recevra un soutien massif d’1,5 milliard d’euros sur 3 ans.

➡️ Ces aides permettront de développer en France les technologies de réduction de la consommation de carburant, les technologies d’électrification des appareils et les expérimentations de carburants neutres en carbone comme l’hydrogène.

➡️ Elles permettront également de garantir l’emploi des ingénieurs hautement qualifiés.

CORONAVIRUS – Point de situation du Professeur Jérôme Salomon, Directeur général de la Santé – Mercredi 15 avril 2020

🌐 Situation internationale
📍184 pays avec +2 millions de cas
📍Les plus touchés : USA avec 610.000 cas ; total Europe : 1 million de cas dont Espagne : +177.000 ; Italie : 162.500
📍Décès : total Europe : 84.000 ; 📈 Italie : 21.000 ; Espagne : +18.600 ; USA : +26.000

🇫🇷 Situation en France

📍Dans 1240 établissements de santé (publics et privés) :
👉106.206 cas confirmés (2.633 cas de plus qu’hier)
↪️ 74.030 personnes hospitalisés depuis le début de l’épidémie. 31.779 actuellement hospitalisées. 2.415 nouvelles admissions enregistrées en 24h
⚠️513 personnes hospitalisées en moins en 24h. C’est la première fois que ce solde baisse ! Baisse à saluer, mais il est important de rester prudent.

↪️ 6.467 cas en réanimation : 1/3 des patients à moins de 60 ans. 99 ont moins de 30 ans.
👉 Au cours des dernières 24 heures, 284 nouveaux cas admis en réanimation. (C’est un peu plus qu’hier. Mais le solde est négatif pour le 7ème jour consécutif, de 273 patients en moins).

✅ +de 31.000 personnes sorties guéries de l’hopital depuis le début de l’épidémie.

📍Sur la surveillance syndromique en population
↪️ 2.167 passages aux urgences hier ; 36% d’hospitalisation et 3% de passage direct en réanimation
↪️ 548 interventions de SOS médecins (10% de l’activité totale)

📍Concernant les réseaux de laboratoire
Cap des 100.000 tests réalisés franchi, dont 24.962 positifs (25% de positivité)

👉5.340 établissements sociaux et médico-sociaux ont rapporté 41.657 cas, 14.393 confirmés, 27.264 possibles.

🔷 Mortalité depuis le 1er mars

➡️à l’hôpital : 10.643 décès depuis le 1er mars ; 82% des décès ont plus de 70 ans. 19 décès sont survenus outre-mer.
➡️en ESMS: 6.524 en EHPAD et établissements médico-sociaux.

⚠️ 17.167 décès au global à déplorer depuis le 1/03

📍Concernant la mortalité toutes causes
Excès détecté depuis la mi-mars.
↪️À l’échelon national : semaine 14 +57%, semaine 15, l’excès commence à apparaitre
↪️ À l’échelon régional : semaine 14 Ile-de-France, Grand-Est et Bourgogne-Franche-Comté.
↪️À l’échelon départemental : semaine 15 dans 21 départements issus des mêmes régions (Ile-de-France, Grand-Est et Bourgogne-Franche-Comté et Centre-Val-de-Loire).

📍Accès à l’IVG médicamenteuse en ville : adapté. Arrêté publié ce matin
🗣 » : Les femmes qui le souhaitent pourront faire leur première consultation d’information par téléconsultation, mais aussi récupérer les médicaments nécessaires à l’IVG auprès de leur pharmacien. La prise de médicaments, puis la consultation de contrôle post-IVG pourront aussi être réalisés par télé-consultation. Le délai de l’IVG médicamenteuse en ville a été allongé de 7 à 9 semaines d’aménorrhée, après l’avis de la HAS. »

Hélène ZANNIER s’exprime sur l’adoption des projets de loi d’urgence pour faire face à l’épidémie de Covid-19 – 26 mars 2020

Hélène ZANNIER Adoption Loi d'urgence Coronavirus

Stratégie et gestion et distribution des masques – 16 mars 2020

« Conditions actuelles. Modifications possibles les prochains jours en fonction de l’évolution de la situation »

Des informations sur la stratégie et gestion et distribution des masques.

😷 En complément de ce communiqué, le Ministère nous indique que des opérations d’approvisionnement sont en cours notamment au bénéfice des établissements sur les zones de circulation active et là où les stocks de masques sont plus faibles.

Communiqué Gestion gants et masquesCommuniqué Gestion gants et masques.jpg 1Communiqué Gestion gants et masques.jpg 2