CORONAVIRUS – Aide de solidarité

Aide de solidarité : afin de soutenir les plus démunis dans la crise actuelle, l’État verse, aujourd’hui, une aide exceptionnelle de solidarité.

🔹Cette aide d’urgence va bénéficier, dès aujourd’hui, à plus de 4 millions de familles pauvres et modestes :

➡️ 150 euros pour chaque ménage au RSA ou à l’allocation de solidarité spécifique (ASS).

➡️ 100 euros supplémentaires par enfant pour les bénéficiaires du RSA, de l’ASS et des allocations logement.

➡️ Cette aide exceptionnelle permettra à ces familles de faire face à la hausse des dépenses liées notamment à la fermeture des crèches et des écoles.

🔹Dès le début du confinement, des solidarités exceptionnelles ont été déployées pour aider les plus précaires.

➡️ Un plan d’urgence en matière d’aide alimentaire, de 39 millions d’euros, permet ainsi de distribuer des tickets services à hauteur de 105 euros par foyer et par mois, pour acheter des biens de première nécessité : nourriture, produits d’hygiène et de soin, notamment pour bébés.

➡️ En juin, 800 000 jeunes précaires de moins de 25 ans recevront une aide de 200 euros.

Les bénéficiaires de cette aide seront des étudiants ayant perdu leur emploi, des étudiants ultramarins isolés et des jeunes de moins de 25 ans qui touchent les APL.

L’honneur de notre République est de soutenir, maintenant, nos concitoyens frappés le plus durement par la crise.

CORONAVIRUS – Plan Tourisme – Quelques informations

➜ Un plan sans précédent de 18Mds d’euros.

➜ Les entreprises du tourisme pourront continuer de recourir au chômage partiel au moins jusqu’à fin septembre.

➜ Les Français pourront partir en vacances en France en juillet et en août, sous réserve de l’évolution de l’épidémie et de possibles restrictions localisées.

➜ Une réouverture des cafés-restaurants pourra être envisagée dans les départements verts à partir du 2 juin.

🔹 Le dispositif de prêts garantis par l’État (PGE) est renforcé pour le secteur du tourisme et de la restauration. Les meilleurs mois d’activité de l’année dernière seront pris en compte comme calcul de référence.

🔹L’accès des entreprises du secteur au Fonds de solidarité est prolongé jusqu’à la fin de l’année 2020.

🔹Les banques se sont engagées à reporter les échéances de prêts sur douze mois et non six mois.

L’exonération de cotisation est prolongée jusqu’à la fin de la fermeture des établissements. Un crédit de cotisation de 20% est accordé pour accompagner la reprise.

🔹Les entreprises du tourisme pourront continuer de recourir au chômage partiel dans les mêmes conditions qu’aujourd’hui au moins jusqu’à fin septembre 2020.

Au-delà, le chômage partiel leur restera ouvert si leur activité reprend trop lentement.

🔹L’État va mobiliser un plan d’investissements en fonds propres de 1,3 milliard d’euros à travers Bpifrance et la Caisse des dépôts.

Ils généreront des investissements privés pour un total d’environ 7 milliards d’euros de financements, notamment dans le tourisme durable.

Les collectivités locales pourront aussi prévoir des allégements de taxe de séjour et d’autres dégrèvements fiscaux.

🔹Le plafond journalier des tickets-restaurants est doublé, de 19 à 38 euros. Ils seront utilisables le week-end.

‼️ A quelle date peut-on envisager un déconfinement du secteur du tourisme ?

« Il est raisonnable de penser que les Français pourront partir en vacances en juillet et en août » Édouard Philippe

➡️ En cas d’annulation de réservations si la situation se dégrade, le secteur s’est engagé au remboursement total.

➡️ S’agissant d’une date la réouverture du secteur touristique, des réponses scientifiques seront apportées dans la semaine du 25 mai.

➡️ L’objectif dans les départements verts était la réouverture des cafés et restaurants le 2 juin.

⚠️ L’objectif prioritaire du Gouvernement est d’éviter le risque d’une deuxième vague qui annulerait les efforts des Français pendant deux mois de confinement.

CORONAVIRUS – Amenagements cyclables provisoires

Afin de permettre le dé-confinement, le Gouvernement encourage, avec un apport financier de 20 millions d’€, les municipalités à réaménager en urgence l’espace public pour respecter les règles de distanciation sociales.

Ces recommandations révèlent le peu de place disponible pour les piétons et les cyclistes dans nos villes.

Ces deux modes actifs (la marche et le vélo) représentent une part très importante des déplacements, part qui va augmenter avec des transports en commun qui doivent réduire de de 50 à 60% leur fréquentation, voire plus si nécessaire pour respecter les gestes barrières, et tous les usagers des transports en commun ne peuvent se reporter sur leur voiture au risque d’augmenter démesurément la congestion automobile, ce qui saturerait encore plus l’espace public.

Les trottoirs, trop souvent réduits à la portion congrue, sont déjà utilisés pour circuler, sont occupés par des terrasses, des poubelles, du mobilier urbain…

Ils sont aujourd’hui le lieu des files d’attente des clients qui attendent à l’extérieur des magasins dont l’entrée est conditionnée à l’espace du magasin et à sa capacité d’accueil dans le respect de la distanciation sociale.

Une problématique aigüe pour les personnes handicapées et pour les personnes âgées

Le partage apaisé de ce bien commun qu’est l’espace public a toujours été à rechercher. Pour les personnes handicapées et les personnes âgées, il y a aujourd’hui urgence à rééquilibrer le partage de l’espace public en donnant plus de place aux piétons parce qu’elles sont particulièrement dépendantes de ce mode de transport.

Solution préconisée : des aménagements temporaires en urgence

L’urbanisme tactique (ou acupuncture urbaine) qui repose sur des aménagements temporaires est une solution alternative dont de nombreuses municipalités (Paris, Rennes, Grenoble, Montpellier, etc.) s’emparent pour permettre à leurs habitants de s’approprier, de se réapproprier l’espace urbain. Ces villes utilisent une large palette de solutions rapides : suppression de places de stationnement pour élargir les trottoirs, transformation de files de circulation voitures en pistes cyclables…

Plus les usagers des transports en commun pourront se reporter sur la marche ou le vélo, et plus il y aura de place sur les trottoirs pour les personnes qui dépendent des transports en commun.

Et plus l’espace public permettra de respecter les gestes barrières, plus les personnes handicapées et les personnes âgées pourront de nouveau sortir et revivre, à l’image de tout un chacun et dans les mêmes conditions que chacun, à l’extérieur de chez elles.

CORONAVIRUS – Interview du Président de la République, mardi 5 Mai 2020

 

➡️ Tout sera-t-il prêt pour le 11 mai ?
👉 A partir du 11 mai, permettre retour progressif et concerté : rester à la maison c’est traumatisant, il y a des décrocheurs et les inégalités sociales se sont creusées durant cette période.
👏 Travail formidable des enseignants : pour apporter aux enfants une offre éducative à distance, les enseignants se sont mobilisés et ont beaucoup travaillé.

➡️ A partir de combien d’enfants présents c’est une réussite ?
👉 Ce n’est pas le nombre qui compte : le 11 c’est une pré-rentrée ; puis accueil des enfants. Les directeurs d’école et les maires organisent les choses : combien d’enseignants peuvent revenir, lettres aux familles, mise en place de priorité (famille monoparentale, décrocheurs…) pour rouvrir en classes réduites. Collectivement, au plus près du terrain, les choses s’organisent.
🗣 « Mon objectif c’est que tous les enfants qui ont besoin de revenir à l’école, puissent trouver une école ouverte avec un temps aménagé. Je veux plutôt une bonne rentrée qu’une rentrée en nombre. »

➡️ Maires qui ne peuvent pas rouvrir ? Contrainte ?
👉 Ce n’est pas la philosophie. Leur laisser le temps et la souplesse selon des règles qui leur permettent de bien faire et selon une position commune concertée avec familles et enseignants.

➡️ Enseignants qui ne souhaitent pas reprendre la classe ?
👏 Remerciements pour le travail accompli : ils ont inventé une nouvelle façon d’enseigner ; et les milliers qui sont venus en présentiel ont été courageux.
👉 On ne mettra jamais les enseignants en situation de danger : la reprise doit s’organiser dans les meilleures conditions pour assurer leur sécurité. On ne demandera jamais à un enseignant de venir travailler si les conditions ne sont pas remplies.
👉 Il y aura une autre organisation : classes plus petites, 4 temps différents dans la journées (classes réduites, études dirigées, vie pédagogique non scolaire grâce aux 2S2C, école à distance).
🔴 Cette reprise s’organisera dans le dialogue, et il y a un temps pendant lequel il faut vivre avec le virus : continuer à maîtriser l’épidémie tout en reprenant la vie d’un pays libre.

➡️ Reprise progressive = impact sur la reprise économique ?
👉 Pour les 3 semaines à venir ce n’est pas un retour à la vie normale.
👉 Réouverture des commerces et des entreprises mais contraintes vont s’imposer et réduire l’activité, ou limiter les réouvertures. Compréhension des employeurs dans les cas où les écoles ne sont pas ouvertes, ou dans les cas où l’emploi du temps de l’enfant l’impose.

🚨 Au bout de 3 semaines on décidera si on doit renouveler certaines phases, refermer ou rouvrir un peu plus.

➡️ Quelles restrictions pour les départements en zone rouge ?
👉 Le PM et le gouvernement y reviendront en détail. Ce critère rouge et vert est important parce qu’il permet de suivre la capacité de réponse hospitalière.
‼️Conseil de défense : jeudi 7 mai 2020 ‼️
👉 Pas d’avoir de relâchement dans les zones vertes, notamment pour nos aînés.
🗣 « Il ne faut pas tirer de conséquences au-delà du raisonnable entre rouge et vert. »

➡️ La règle des 100km sera une obligation ?
👉 Il faut du pragmatisme. Il s’agit d’éviter le brassage des populations entre des zones très infectées et d’autres moins touchées. On pourra toujours aller voir ses proches dans des conditions qui seront données.
🗣 « Ce qu’on a réussi avec le confinement est inédit, ce qu’on va réussir avec le déconfinement sera tout aussi inédit. »
⚠️ Il faut donc éviter le brassage et avoir du bon sens.

 

➡️ Les vacances d’été ?

👉 La bataille contre le virus n’est pas gagnée. On va limiter les grands déplacements internationaux, mais mon souhait est d’aider au maximum que chacun puisse avoir une vie familiale et se reposer. On réévaluera début juin.
👉 Dispositif « Nation apprenante » : aider les familles pour avoir des temps de repos, des temps de loisirs ensemble.
🗣 L’été sera un moment où l’invention et la créativité doivent être au rendez-vous d’un été un peu particulier à cause du virus »

CORONAVIRUS – Point de situation du Jeudi 30 avril

Présentation des cartes par le ministre Olivier Veran

⚠️Les cartes ne changent rien au confinement qui reste important.
‼️Quelques précautions d’usage :
📆- les données sont à date de ce soir. Elles concernent la situation dans notre pays au 30 avril. Ce n’est en aucun cas la projection de notre pays au 11 mai.
👉région Grand-Est : Haut-Rhin et Bas-Rhin sont en vert ↪️Activité épidémique Covid maitrisée.
👉 les départements sont catégorisés selon le niveau de circulation du virus, les capacités hospitalières et la capacités de tests.
👉 les zones orange ont vocation à basculer, en vert ou en rouge d’ici au 11 mai.
👉ces cartes sont des indicateurs qui guident nos décisions
👉11 mai : présentation du nombre de tests réalisés par territoire

Point de situation par le Pr. Jérôme Salomon
🌐 Situation internationale
📍185 pays, + de 3,2 millions de personnes touchées dans le monde
📍USA officiellement les plus touchés : +1 million de cas ; 61.123 décès
📍Europe : + de 1,2 millions cas ; + de 132.000 décès

🇫🇷 Situation en France

📍Dans +1360 établissements de santé (publics et privés) :
↪️ 26.283 personnes hospitalisées pour une infection COVID (+1.048 en 24h) avec un solde négatif de -551 malades.
↪️ 4.019 cas en réanimation
↪️ 7.166 patients sont hospitalisés en réanimation
Le solde reste négatif : 188 patients en moins

📍Surveillance syndromique en population
↪️ 295 interventions de SOS Médecins (6% de l’activité)
↪️ 1.296 passages aux urgences (6% de l’activité), 32% d’hospitalisation dont 4% en réanimation

📍Tests en laboratoires
↪️ Taux de positivité stable à 18%

🗣 « 4 régions (Ile de France (40%), Grand Est (13%), Auvergne Rhône Alpes (9%), Hauts de France(9%) regroupent à elles seules 71% des cas hospitalisés. »

✅ Près de 50.000 personnes sorties guéries de l’hopital depuis le début de l’épidémie.

🔷 Mortalité depuis le 1er mars

📍Décès COVID (Hôpital et ESMS) :
➡️ à l’hôpital : 15.244 décès
➡️ en ESMS : 9.132 décès (majoritairement en EHPAD).

⚠️ 24.376 décès au global à déplorer depuis le 1/03

📍Evolution de la mortalité toute cause confondue
↪️ A l’échelle nationale : en excès par rapport à l’attendu depuis la semaine 11 avec un niveau exceptionnel lors des semaines 14 et 15 avec 11 régions en excès et 45 départements
↪️ A l’échelon régional : en semaine 17 (du 20 au 26 avril), l’excès de mortalité émerge dans 7 régions Ile-de-France, Grand-Est, Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-France-Comté, Hauts-de-France, Centre-Val-de-Loire et Normandie.
↪️ A l’échelon départemental : en semaines 16, 32 départements présentaient un excès de mortalité, dont 3 avec un niveau exceptionnel (Hauts-de-Seine, Seine-St-Denis et Val d’Oise). En semaine 17, l’excès de mortalité émerge dans 6 départements, majoritairement en Ile de France et en Centre-Val-de-Loire.

➡️129.581 cas confirmés au Covid 19, d’après Santé Publique France

CORONAVIRUS – Co-signature – Appel des Députés de la majorité en faveur de l’ouverture des frontières entre la France et l’Allemagne

Aujourd’hui, le ministère fédéral de l’intérieur allemand a annoncé l’ouverture prochaine de l’ensemble des points de passage entre France et Sarre

Avec ouverture immédiate:
– Silwingen/Waldwisse,
– Ittersdorf/Schreckling
– Niedaltdorf/Guerstling

Ces 3 postes-frontières sont réservés aux travailleurs frontaliers et aux marchandises.

Le 11 mai, l’ensemble des points de passage seront ouverts aux frontaliers et aux marchandises.

Nous devons ces résultats à une pleine coopération entre la France et la Sarre. Ainsi qu’à la mobilisation des élus de nos deux frontières.

Le secrétaire d’état Roland Theis a déclaré :

« Devant les détours imposés par la fermeture de la plupart des points de passage, le temps perdu, les files d’attente, le stress et la fatigue supplémentaire, le statu quo ne pouvait plus durer. Les Français de Sarre, résidents ou frontaliers, font pleinement partie de l’identité sarroise, enrichissent le Land de leurs talents, de leur travail, de leur présence et de leur culture.

Aujourd’hui, ce discours a fini par porter ses fruits auprès du ministère fédéral de l’intérieur. »

Hélène ZANNIER

 

Appel des députés de la majorité en faveur de l'ouverture des frontières en allemagne 1Appel des députés de la majorité en faveur de l'ouverture des frontières en allemagne 2