CORONAVIRUS – Les Français peuvent choisir d’aller renforcer la force de travail de la chaîne agricole et agroalimentaire – 25 mars 2020

« Conditions actuelles. Modifications possibles les prochains jours en fonction de l’évolution de la situation »

Dans les 3 mois à venir le monde agricole aura besoin de 200 000 saisonniers.

D’habitude, ces renforts saisonniers étaient assurés par des travailleurs de pays voisins, qui ne peuvent plus aujourd’hui circuler librement. Pour sécuriser notre autonomie alimentaire immédiate, et notre production de matières premières pour l’automne, nous avons besoin de renfort.

➡️ Comment ?
Grâce à une plateforme dédiée mise en place par le Ministère du Travail avec Pôle emploi, qui sera dédiée aux secteurs qui ont, dans cette période, des besoins particuliers en recrutement.

⚠️ La priorité absolue, c’est la protection des salariés.
Dans le secteur agricole et agroalimentaire, comme pour tous les secteurs, les gestes barrière et les règles de distanciation sont la meilleure protection contre la propagation du COVID-19. D’ici la fin de la semaine, un guide pratique établi par le ministère du Travail, établi en concertation avec les acteurs de la filière, sera largement diffusé aux entreprises et aux exploitations pour leur donner des solutions très concrètes et opérationnelles afin de garantir un travail en toute sécurité pour leurs salariés.

➡️ Ce qu’il faut savoir :

▪️ Le salarié pourra cumuler son indemnité d’activité partielle avec le salaire de son contrat de travail dans la filière agroalimentaire, sous réserve que son employeur initial lui donne son accord pour respecter un délai de prévenance de 7 jours avant la reprise du travail.

▪️ L’employeur de la filière agroalimentaire qui embauche le salarié en activité partielle devra libérer le salarié de ses obligations sous réserve du même délai de 7 jours.

▪️Enfin, les bénéficiaires du fond de solidarité pour les très petites entreprises, indépendants, micro-entrepreneurs et professions libérales, pourront cumuler le versement par le fonds (1 500 euros début avril sur demande auprès du site des impôts) avec des contrats courts dans les entreprises agricoles et agroalimentaires..

➡️ Plus d’informations à venir, retrouvez le communiqué commun des Ministres ici

CORONAVIRUS – PROTECTION DE L’ENFANCE – 25 mars 2020

Communiqué de Presse du 24 mars 2020

Ministère des solidarités et de Santé

Adrien Taquet fait le point sur la situation du secteur de la protection de l’enfance et les dispositifs mis en place pour répondre à la crise actuelle.

Notre pays connait à l’heure actuelle une crise sanitaire sans précédent qui met à l’épreuve l’ensemble de notre société et met en difficulté l’intégralité de nos politiques publiques, en particulier celles à destination des personnes les plus vulnérables. Les enfants en danger et les enfants protégés doivent faire l’objet d’une vigilance encore plus forte afin que l’urgence sanitaire à laquelle nous sommes confrontés ne conduise pas à aggraver leur situation.

Dans un contexte où les enfants qui relèvent de la protection de l’enfance sont de fait plus nombreux à être accompagnés en journée, avec la fermeture des écoles, collèges, lycées, et où les professionnels peuvent avoir plus de difficultés à s’organiser du fait des mesures gouvernementales de lutte contre la progression de l’épidémie, plusieurs actions ont été engagées pour répondre à ces enjeux.

1. Consignes transmises à l’ensemble des professionnels de protection de l’enfance

Adrien Taquet, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre des Solidarités et de la Santé, a communiqué ce vendredi l’ensemble des consignes d’adaptation à la crise du Covid-19 à destination des acteurs du secteur de la protection de l’enfance.
Une première fiche s’adresse à l’ensemble des professionnels exerçant dans les établissements et services d’intervention à domicile en protection de l’enfance. Une fiche similaire concernant les assistants familiaux a également été communiquée aujourd’hui aux professionnels concernés. Les deux fiches sont jointes à ce communiqué.

2. Courrier aux présidents de conseils départementaux

Après de nombreux échanges durant la semaine écoulée avec Dominique Bussereau, Président de l’Assemblée des départements de France (ADF), Frédéric Bierry, Président de la commission des affaires sociales de l’ADF, et pusieurs présidents de conseils départementaux, Adrien Taquet a également souhaité adresser un courrier à l’ensemble des présidents de conseils départementaux sur les doctrines et réponses communes à apporter dans les prochaines semaines pour les enfants protégés. Ce courrier est également joint à ce communiqué

3. Accueil et scolarisation des enfants des professionnels de la protection de l’enfance

Depuis lundi, les professionnels exerçant dans les établissements et services départementaux, publics et associatifs de protection de l’enfance et de protection maternelle et infantile font partie des professionnels désignés prioritaires pour bénéficier de la garde d’enfants, de l’accès aux écoles et collèges, de l’accueil en crèche et de la scolarisation de leurs enfants. La consigne a été reçue via courrier électronique dimanche par l’ensemble des recteurs et rectrices d’académie pour prise d’effet dès hier lundi.
Cette décision, concertée avec le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer et mise en place en lien avec Christelle Dubos, secrétaire d’Etat auprès du ministre des Solidarités et de la Santé, confirme l’engagement du gouvernement à maintenir l’activité dans les structures du secteur de la protection de l’enfance et garantir ainsi la sécurité et la qualité de l’accompagnement des enfants protégés dans cette période particulière.

4. Mise à l’abri et prise en charge des mineurs et jeunes majeurs non accompagnés

Parmi les mesures d’urgence adoptées ce weekend à l’Assemblée nationale, les députés ont voté l’interdiction de sortie des dispositifs de l’Aide sociale à l’enfance de chaque enfant atteignant sa majorité durant la période de crise du Covid-19.
Les débats ont également permis de réaffirmer que tout jeune évalué mineur ou majeur sera mis à l’abri, soit par une prise en charge par l’Aide sociale à l’enfance, soit via un hébergement d’urgence, durant cette même période de crise exceptionnelle.

5. Continuité du service 119

Les mesures de confinement, indispensables à l’endiguement de l’épidémie de COVID 19, exposent les mineurs aux violences intrafamiliales et conjugales de façon plus importante.
Dans ce contexte, les possibilités de s’extraire de ces situations par le biais de l’école et des activités extrascolaires ou de se confier à un tiers sont limitées. Pour tout cas de danger grave et immédiat, avec nécessité d’une intervention sur place, il convient de contacter les services de première urgence : les services de police ou de gendarmerie (17 ou 112), les pompiers (18 ou 112) ou le Samu (15). Ces services restent mobilisés pour ces situations d’urgence.
Le 119, numéro d’appel pour l’enfance en danger, continue à être joignable 24/24 et 7jr/7 ; les appels d’enfants restent prioritaires. L’ensemble des écoutants du 119 restent mobilisés pendant la crise. Il n’y aura pas d’interruption du service.
L’ensemble de l’équipe du Groupement d’intérêt public enfance en danger (GIPED) continue de à travailler en étroite collaboration étroitement avec les Cellules de recueil d’informations préoccupantes (CRIP) des conseils départementaux.
Adrien Taquet appelle à nouveau chacun à redoubler de vigilance pendant cette période, et à composer le 119 si l’on est témoin, même auditif, même dans le doute, de violence commise sur un enfant, quelle que soit sa nature. Il s’agit d’un geste simple et qui peut sauver la vie d’un enfant. Cela vaut également pour les enfants et adolescents confrontés à une telle situation pour eux-mêmes ou pour un autre mineur en danger. L’appel, gratuit depuis tous les téléphones, n’apparaît sur aucun relevé téléphonique.
Une campagne de sensibilisation à la question des violences faites aux enfants du ministère des Solidarités et de la Santé sera réactivée cette semaine, visant notamment à mieux faire connaitre le 119

Les associations de protection de l’enfance restent plus que jamais à l’écoute pour fournir des conseils ou des orientations vers des services compétents, notamment :

– La Voix De l’Enfant : 01 56 96 03 00 –

L’enfant Bleu – Enfants maltraités : 01 56 56 62 6

Colosse aux pieds d’argile : 07 50 85 47 10

Stop maltraitance / Enfance et Partage : 0 800 05 1234

6. Plateforme citoyenne, réserve civique, mobilisation des étudiants travailleurs sociaux

Le Gouvernement met en place une plateforme de mise en relation d’associations qui expriment des besoins de renfort et de personnes qui peuvent apporter leur concours, tels que les jeunes qui effectuent leur service civique ou les éducateurs sportifs :
http://www.jeveuxaider.gouv.fr
Cette plateforme, facile d’accès et simple d’utilisation, pourra permettre à un certain nombre de jeunes volontaires de soutenir les associations de protection de l’enfance et de leur apporter du renfort en cette période de crise sanitaire.
Christelle Dubos, secrétaire d’Etat auprès du ministre des Solidarités et de la Santé, a également annoncé la constitution d’une réserve sociale, avec la mobilisation des étudiants en travail social volontaires, pour prêter main forte aux établissements sociaux et médico-sociaux dont les établissements de protection de l’enfance (MECS) feront partie.

Adrien Taquet et ses équipes restent cette semaine en contact permanent avec l’ensemble des acteurs du secteur de la protection de l’enfance, avec qui des points de situation réguliers permettent de remonter les besoins prioritaires et apporter les réponses adaptées.

CORONAVIRUS – Les mesures de soutien pour les commerçants : les démarches à effectuer pour bénéficier de reports et d’aides – 25 mars 2020

🎤 Le Ministre de l’économie, Bruno Le Maire, est revenu hier au micro de France Info, sur les démarches spécifiques pour les commerçants qui ont été contraints de fermer. Il a notamment rappelé le principe de « Zéro recette, zéro dépense ».

🔌 Electricité, gaz : la demande de report, que la facture soit mensualisée automatiquement ou non, doit être adressée directement au fournisseur d’électricité ou de gaz.
✅ Quasiment tous les fournisseurs (quelques petits fournisseurs ne se sont pas engagés) se sont engagés à reporter les factures d’électricité et les factures de gaz.

🏢 Loyers : la demande de report de loyer doit être adressée à son agence immobilière, ou son bailleur, sur simple écrit.
✅ Ce report doit être accordé automatiquement. Le gouvernement a signé un accord avec la plupart des bailleurs français qui se sont engagés, y compris l’Association des bailleurs privés (représentant plus d’1 million de locataires).

🤝 Fonds de solidarité : les commerces n’ayant pas de recettes ou une forte réduction de leurs recettes peuvent bénéficier du fonds de solidarité à hauteur de 1 500 euros.
✅ Cette aide est automatique sur demande à effectuer auprès de la DGFIP dont on dépend.

➡️ Les commerces dont la situation est encore plus difficile peuvent bénéficier d’une aide de 2000€ supplémentaires.
✅ Cette demande doit être adressée au Conseil régional de la région dont dépend le commerce.

CORONAVIRUS – Point presse du Directeur général de la Santé. 24 mars 2020

 

📍Situation internationale
Plus de 400 000 cas déclarés dans le monde.
Épidémie quasi éteinte en Chine : 82 000 cas.
169 pays touchés, l’Europe est l’épicentre de la pandémie avec plus de 10 700 décès (sur 18 000 au total).

🇫🇷 En France
22 300 cas confirmés
10 176 patients hospitalisés en France. 3 281 sortis guéris des hôpitaux.
2 516 cas graves en réanimation, dont un tiers de moins de 60 ans.

❗️Capacité de 9 000 tests par jour. À la demande du ministre de la Santé, il y aura 10 000 tests supplémentaires par jour en fin de semaine, et 10 000 de plus à partir de la semaine prochaine.

🗣 « Nous sommes face à une épidémie de Covid-19 inédite, sévère et rapide. L’ensemble du système de santé est totalement mobilisé avec un Plan blanc généralisé, avec une déprogrammation de tous les actes non urgents »

📍La surveillance de la mortalité a été renforcée: à l’hôpital, dans les EHPAD et recensée par l’état civil en ville.
Elle apparaît, pour la première fois, en hausse par rapport à ce qu’on observe en mars, notamment dans le Grand-Est (Haut-Rhin, Vosges, Moselle, Oise).
📍8 régions les plus touchées : Ile-de-France, Grand-Est, Auvergne-Rhône-Alpes, PACA, Haut-de-France, Bourgogne-Franche-Comté, Occitanie, Nouvelle-Aquitaine.
📍1 100 décès en milieu hospitalier, dont 85% pour des personnes de plus de 70 ans.

Pour sauver des vies, restez chez vous.

🗣 « Les consignes de confinement sont extrêmement claires : restez chez vous pour éviter d’autres décès, d’autres cas graves. »

Mesures de confinement précisées hier : sorties limitées, fermeture des marchés ouverts où la distance d’un mètre ne peut être assurée, sorties médicales.

📍Sur le nombre de lits de réanimation

➡️Mobiliser fortement l’ensemble des établissements de santé publics et privés pour augmenter les capacités en lits de lits réanimation.

Au total, nous sommes passés de 5 000 lits à 8 000 lits de réanimation en quelques jours.

Notre stratégie consiste à transférer les patients des zones les plus touchées vers les zones avec des capacités disponibles.

En complément des trois opérations militaires, un TGV médicalisé sera affrété par la SNCF à partir de demain. Il fera son premier transport de patients jeudi matin depuis Strasbourg vers les pays de la Loire. Transfert de 20 patients en réanimation dans le Grand-Est vers les CHU d’Angers, de Nantes, le Centre hospitalier du Mans.

✅ Sur les traitements et essais en cours

Progression de la recherche : stratégies thérapeutiques expérimentales, molécules testées nombreuses (antiviraux) et l’hydroxychloroquine (à ne pas utiliser en l’absence de recommandations).

🗣 « De nombreuses pistes de traitement sont actuellement encouragées et on attend prochainement des données solides permettant de démontrer, ou non, l’efficacité et l’innocuité de ces traitements ».

Stratégie en matière de traitement : adapter rapidement nos décisions en fonction de l’évolution des connaissances et des recommandations internationales pour mieux protéger les Français.

✅ Des sites internet ont vu le jour, évalués par les services d’information du ministère.

L’Institut Pasteur et l’AP-HP ont élaboré un algorithme à retrouver sur le site : maladiecoronavirus.fr

✅ Dans un but de santé publique, il faut poursuivre la vaccination obligatoire des nourrissons pour éviter une morbidité bien plus sévère.

✅ Mobilisation du Gouvernement pour assurer les droits sexuels et reproductifs des femmes, en particulier pour l’accès à la pilule contraceptive et à l’IVG.

✅ Déploiement d’un dispositif national grand public de soutien psychologique. Le numéro vert : 0800 130 000.

CORONAVIRUS – Entreprises : Activité partielle, êtes vous éligible? – 24 mars 2020

« Conditions actuelles. Modifications possibles les prochains jours en fonction de l’évolution de la situation »

Entreprises - Activité partielle Etes- vous éligibles

‼️ Petites entreprises, indépendants, micro-entrepreneurs , professionnels libéraux : le fonds de solidarité, comment ça marche ? ⤵️

L’État a mis en place avec les Régions un Fonds de solidarité qui versera une aide forfaitaire de 1500€ aux plus petites entreprises, aux indépendants, aux micro-entrepreneurs et aux professions libérales ayant un chiffre d’affaires inférieur à 1 million €.

➡️ Les conditions pour bénéficier de l’aide de 1500€ :
▪️Soit avoir fait l’objet d’une fermeture administrative
▪️Soit avoir subi une perte de 70 % de chiffre d’affaires en mars 2020 par rapport à mars 2019.

⚠️ Pour ceux dont la structure a été créée après mars 2019, c’est le chiffre d’affaires mensuel moyen depuis la création qui est pris en compte dans le calcul.

✅ Pour les entreprises qui connaissent le plus de difficulté, une aide complémentaire sera étudiée au cas par cas

CORONAVIRUS – Les réponses du Gouvernement aux difficultés rencontrées par les indépendants (dont les micro-entrepreneurs) – 24 mars 2020

« Conditions actuelles. Modifications possibles les prochains jours en fonction de l’évolution de la situation »

covid-independants 1covid-independants 2covid-independants 3covid-independants 4covid-independants 5