CORONAVIRUS – Point de situation du Professeur Jérôme Salomon, Directeur général de la Santé – 8 avril 2020

🔹Situation internationale
📍 184 pays avec de cas, 1.450.000 cas confirmés, 83.568 décès, 308.000 personnes guéries
📍Les plus touchés : USA avec 400.000 cas.
📍Décès : 📈 Italie : +17.000 ; Espagne : 14.555 ; USA : 13.000

🔹Situation en France
📍Dans 1.053 établissements de santé (publics et privés) :
↪️30.375 personnes hospitalitées aujourd’hui (+348 admission de plus qu’hier)
↪️7.148 cas graves (soins lourds, de réanimation) hospitalisés : 34% ont moins de 60 ans et 61% ont entre 60 et 80 ans ; 108 de – de 30 ans en réanimation
👉 Au cours des dernières 24 heures, 482 nouveaux cas ont été admis en réanimation (soit 17 patients supplémentaires à la suite des sorties du jour).
↪️ Le solde de patients supplémentaires augmente moins rapidement, mais il continue d’augmenter.
✅ 21.254 personnes guéries depuis le début de l’épidémie 🙏

📍Sur la surveillance syndromique en population
↪️ 2.706 passages aux urgences hier, soit 13% de leur activité ; 41% d’hospitalisation et 3% de passage direct en réa
↪️ 784 interventions de SOS médecins (15%, en baisse)

➡️La mortalité hospitalière : 7.632 décès depuis le 1er mars. 82% de ces décès ont lieu chez des personnes de plus de 70 ans ; ↗️ 541 de décès en 24h (milieu hospitalier).

➡️Les EHPAD et établissements médico-sociaux : 3.237 décès, depuis le 1er mars (+ aujourd’hui).

⚠️ Ainsi : 10.869 décès sont à déplorer depuis le 1/03

➡️ Evolution de la mortalité toute cause confondue

  • À l’échelon national : ↗️ de décès par rapport à la mortalité attendue au mois de mars se renforce pour la semaine 13 (31% d’augmentation)
  • À l’échelon régional : ↗️ dans 6 régions pour les semaines 13 et 14 Grand-Est, Ile-de-France, Bourgogne-Franche-Comté, Hauts-de-France et Auvergne-Rhône-Alpes, Centre-Val de Loire ;
  • À l’échelon départemental : 33 départements présentent ↗️ de mortalité en semaine 13, et 22 départements pour la semaine 14 (dont 5 en excès exceptionnels : le Haut-Rhin, Paris, Seine-Saint-Denis, Hauts-de-Seine, Val d’Oise).

📍82.000 cas confirmés par PCR soit 3.881 de plus qu’hier.

🗣 »Nous devons tous être pleinement mobilisés. En première ligne nos professionnels de santé, les soignants qui sont au plus près de nos malades
Restez à la maison c’est agir contre le virus. Une vie est sauvée toutes les 8 minutes en restant chez soi. »

✅Le ralentissement observé depuis quelques jours est lié à votre bon respect du confinement. Soyons forts et patients.

📍Sur les signes cutanés
La société française de dermatologie organise le recensement et la documentation précise de ces cas observés en France en lien étroit avec les médecins généralistes.
A ce jour, nous n’avons pas encore de preuve qu’il s’agit d’un signe cutané du Covid-19.

CORONAVIRUS – QUESTIONS/RÉPONSES DU 8 avril 2020

😷 MASQUES ET MATERIELS

  • Les taxis ambulanciers et véhicules sanitaires légers (VSL) ont-ils droit à des masques ?

➡️ Les entreprises de transport sanitaire (ambulances et VSL) font bien partie des bénéficiaires des livraisons issues du stock de masques national pour leur permettre d’assurer les transports prioritaires.

  • Quelles sont les actions menées pour approvisionner les soignants en surblouses ?

➡️ Toutes les filières d’approvisionnement, et en particulier le tissu industriel national sont bien mobilisées.

✅ 400 000 sur-blouses ont été livrées à l’ensemble des établissements de santé ces dernière semaines. Et de nouvelles commandes ont été passées.

✅ La filière textile française se mobilise par ailleurs pour développer la production d’un modèle de surblouse lavable, à l’appel de la direction générale des entreprises (DGE) sous l’égide d’Agnès Pannier-Runacher.

  • Les masques « alternatifs » destinés aux non-soignants sont-ils réquisitionnés pour certaines catégories de la population ?

➡️ Il n’y a pas de réquisition sur ces masques, mais ils sont créés pour un usage professionnel non sanitaire.

Deux nouvelles catégories de masques alternatifs ont été créées au terme d’une démarche conduite par l’ANSM, et reprise pour les environnements de travail par l’ANSES pour :

  • Les professionnels en contact avec le public
  • Les professionnels ayant des contacts occasionnels avec d’autres personnes

✅ La filière textile habillement a permis la production de près de 4 millions de masques textiles filtrants à usage professionnels. Cette production devrait monter rapidement en cadence pour atteindre 6,6 millions d’unités dès cette semaine.

⚠️ Ces masques ne remplacent en aucun cas les gestes barrière. Ils peuvent être utilisés en complément de ces gestes et sont qualifiés pour des environnements de travail

  • Existe-t-il une plateforme officielle pour les approvisionnements en matériel (masques pour soignants et non soignants, gel, surblouse etc) ?

✅ Pour les commandes supérieures à 5 000 pièces, une plateforme http://www.stopcovid19.fr exclusivement destinée aux professionnels, permet à des fabricants et distributeurs de produits et de matériels de protection, ainsi qu’à leurs prestataires de services et sous-traitants, de commercialiser leur offre auprès des professionnels de santé (hôpitaux, cliniques, centres de soins, pharmacies, etc.), des maisons de retraites ou EHPAD, et de toutes les en­treprises ayant besoin de protéger leur personnel dans la lutte contre le Covid-19.

☎️ TELECONSULTATION

  • Les téléconsultations par téléphone (sans visio) sont-elles remboursées par la sécurité sociale ?

➡️ Oui c’est désormais possible pour les patients atteints ou suspectés de Covid, ou bien en affection de longue durée ou âgés de plus de 70 ans. Dès lors qu’ils sont pas de moyens vidéo, leurs téléconsultation seront pris en charge. Il s’agit d’une mesure exceptionnelle pour gérer la crise sanitaire.

🔬TESTS :

  • Peut-on tester systématiquement les personnes âgées et le personnel en contact avec elles en EHPAD et à domicile ?

➡️ La capacité de test de notre système de santé est en train de doubler, permettant de lancer une opération de dépistage des personnes les plus vulnérables, en mettant la priorité sur les personnes âgées et les personnes handicapées les plus fragiles, ainsi que des professionnels qui les accompagnent en établissement :

✅ Le principe sera de tester tous les résidents et tous les personnels à compter de l’apparition d’un premier cas confirmé de malade du Covid-19 au sein d’un Ehpad ;

✅ Dès que les volumes de tests le permettront, nous engagerons de la même manière, pour le domicile, une politique de dépistage systématique des professionnels de l’aide et des soins à domicile ayant été au contact d’une personne atteinte par le COVID-19.

  • les laboratoires départementaux et vétérinaires peuvent-ils effectuer des test ? ➡️ Dans certaines zones, les laboratoires de biologie médicale ne sont pas en mesure d’effectuer l’examen de détection du génome du virus. Nous avions fait remonter vos nombreuses demandes et nous avons été entendu sur ce point.

✅ Un arrêté du 5 avril permet désormais aux préfets de département d’autoriser à d’autres catégories de laboratoires d’y procéder sous la responsabilité d’un laboratoire de biologie médicale et dans le respect des conditions de fiabilité, de sécurité et d’exercice professionnel nécessaires.

✅ Sont donc désormais autorisés les laboratoires départementaux, les laboratoires vétérinaires et les laboratoires de recherche.