Neuhauser : la détresse et l’alerte – 1er juin 2019

Après une rencontre amère entre les salariés et la direction Neuhauser cette semaine à Folschviller, la CGT s’adresse à la députée Hélène ZANNIER. Et tire la sonnette d’alarme sur la détresse des employés, nombreux à prononcer les mots « drame » et « suicide »

Article RL du 01.06.2019 - Neuhauser La Détresse et l'alerte

58 000 € pour le commerce au centre-ville : oui, mais… – 21 mai 2019

Le centre-ville de Saint-Avold recevra bien 58 000 euros de l’Etat dans le cadre des perturbations engendrées au niveau du commerce par le mouvement des Gilets jaunes. Oui, mais, selon l’intercommunalité, cette somme est à déduire de fonds promis par ailleurs.

Article RL du 21.05.2019 58 000 € pour les commerces en centre-ville, oui, mais ...

 

Gilets jaunes : 58 000 € pour les commerces du centre-ville – 18 mai 2019

Saint-Avold et Epinal sont les deux seules villes de Lorraine retenues par l’Etat pour bénéficier d’aides aux centres-villes touchés par le mouvement des Gilets jaunes. La commune de Moselle devrait recevoir 58 000 €. Mais la question de la zone de Heckenwald reste posée.

 

Article RL 18.05.2019 Gilets jaunes 58 000 € pour les commerces du centre-ville

Les Neuhauser demandent que l’Etat intervienne – 12 mai 2019

Salariés et syndicats de Neuhauser souhaitent que l’Etat, par la voix de la députée de la 7e circonscription, intervienne auprès du Groupe Soufflet afin de trouver la meilleure solution possible pour l’accompagnement des 185 emplois menacés.

Article RL du 12.05.2019 Les neuhauser demandent que l'Etat intervienne

Seul un projet de territoire peut sauver l’emploi à Emile-Huchet – 12 mai 2019

Les représentants des syndicats de la Centrale Emile-Huchet ont rencontré ce samedi, la députée de la 7e circonscription afin d’évoquer la fin de la tranche 8 prévue en 2022 et l’avenir des 340 emplois, 90 directs et 250 indirect.

Article RL du 12.05.2019 Seul un projet de terrtoire peut sauver l'emploi à Emile Huchet

L’appel de 130 parlementaires contre les attaques veganes – 12 mai 2019

Dans un tribune au Parisien – Aujourd’hui en France, 130 députés et sénateurs dénonces les actes violents de militants antispécistes envers des professionnels de la viande.

« Phénomène apparu au printemps dernier dans le nord du pays, une vague de violences à l’encontre des boucheries s’est désormais généralisée… Des militants véganes frappent régulièrement partout en France, signant leurs exactions du slogan NON AU SPÉCISME.

Interpellé, lors d’une séance de questions au gouvernement, par un député ayant rendu publique une lettre de menace adressée aux propriétaires et salariés de l’abattoir Gesler récemment incendié, le Premier ministre a promis la plus grande sévérité face à ces actes criminels.

La légèreté insoutenable avec laquelle des activistes assument l’indéfendable et l’indigne fonde certains à évoquer un terrorisme alimentaire, et pose, au-delà, la question de la liberté alimentaire et la question des risques de dérive du combat animaliste en France est posée.

S’agissant de la liberté de choisir son alimentation, d’adopter un régime carné ou non, nous, signataires, affirmons que cela relève d’une liberté fondamentale et d’un choix individuel.

Capture

La façon de s’alimenter, sa fonction sociale qui va bien au-delà de la fonction nourricière, relève de l’intime, à la croisée des sphères privées et publiques et ne saurait faire l’objet d’ingérence et d’injonctions. Que certains stigmatisent les végétariens, les végétaliens, les véganes sous prétexte de défendre un modèle culturel, ou que d’autres, à l’inverse, stigmatisent les amateurs de viandes, les adeptes de régimes à base de protéines animales, et au-delà les filières d’élevage ainsi que les professionnels qui les composent, nous semble remettre en cause les règles les plus élémentaires de vivre ensemble et le fonctionnement même de la démocratie. À ce titre, nous manifestons notre soutien à l’ensemble des acteurs de la filière viande qui ont fait l’objet d’un déchaînement de violences et de harcèlements ces dernières semaines.

Ceci rappelé, nous sommes conscients que des choix collectifs se poseront rapidement à nos sociétés, face à une problématique globale, planétaire et écologique, mettant en rapport démographie et écologie, nous obligeant à nous adapter, à anticiper et à repenser la nourriture de demain pour éviter une empreinte écologique négative et lutter contre le réchauffement climatique.

Nous soulignons aussi la nécessité absolue de défendre une exigence forte de bien-être animal, comme dénominateur majeur commun à toute activité d’élevage, d’exploitation et d’utilisation de l’animal par l’homme. Par ailleurs, la question des risques de dérive du combat animaliste en France est posée. Avec la dérive criminelle de l’activisme, l’image des militants de la protection animale est entachée, et pire, la cause animale est perdante.

Nous, signataires de cette tribune, lançons un appel solennel pour que le combat en faveur de la cause animale en France reste un combat noble, qu’il ne soit ni méprisé par certains ni sacrifié idéologiquement par d’autres, ou tout simplement disqualifié par une criminalisation de ses modes opératoires ! »

La liste des signataires

 Les députés : Loïc Dombreval, Xavier Breton, Damien Abad, Emilie Guerel, Frédéric Descrozaille, Eric Straumann, Paul Molac, Meyer Habib, Patricia Gallerneau, Gilles Lurton, Alice Thourot, Anne-Laurence Petel, Sarah El Haïry, Mireille Robert, Laurent Garcia, Patrick Vignal, Cédric Villani, Jacques Marilossian, Robin Reda, Bruno Bilde, Olivier Gaillard, Pascal Brindeau, Alain Perea, Philippe Gosselin, Corinne Vignon, François-M. Lambert, Danièle Hérin, Sophie Mette, Vincent Thiébaut, Michèle de Vaucouleurs, Aurore Bergé, Bérengère Poletti, Fabien Gouttefarde, Jean-Marc Zulesi, Pascale Boyer, Sereine Mauborgne, Laëtitia Romeiro Dias, Yannick Kerlogot, Stéphanie Kerbarh, Stéphane Buchou, Jean-Luc Fugit, Cendra Motin, Jimmy Pahun, Thibault Bazin, Patrick Hetzel, Alexandra Valetta-Ardisson, Anissa Khedher, Rémi Delatte, Michèle Peyron, Hélène Zannier, Béatrice Piron, Matthieu Orphelin, Sira Sylla, Philippe Chassaing, Laurence Maillart-Méhaignerie, Valérie Lacroute, Julien Aubert, Véronique Louwagie, Laurianne Rossi, Bernard Brochand, Sandrine Le Feur, Martine Leguille-Balloy, Jennifer de Temmerman, Lionel Causse, Fabienne Colboc, Isabelle Valentin, Sophie Auconie, Marie-France Lorho, Frédérique Lardet, Frédérique Tuffnell, Brigitte Liso, Marie Tamarelle-Verhaeghe, Paul Christophe, Yannick Haury, Catherine Osson, Jean-Michel Jacques, Valérie Petit, Denis Masséglia, Sandra Marsaud, Pascal Lavergne, Nicole Le Peih, Laurent Furst, Nicole Dubré Chirat, Carole Bureau-Bonnard, J.-Christophe Lagarde, Jean-Luc Lagleize, Michel Lauzzana, Claude Goasguen, Michel Herbillon, Béatrice Descamps, Christophe Arend.

Les sénateurs : Arnaud Bazin, Jacqueline Eustache-Brinio, Olivier Paccaud, Olivier Léonhardt, Michel Canevet, Max Brisson, Stéphane Piednoir, Nathalie Delattre, Jean-Marie Janssens, Pierre Louault, Frédérique Puissat, Nadia Sollogoub, Catherine Deroche, Céline Boulay-Esperonnier, Alain Houpert, Daniel Chasseing, Antoine Lefèvre, Catherine Troendle, René Danesi, Pierre Charon, Pascale Gruny, Florence Lassarade, Laure Darcos, Jean-Marc Gabouty, Jean-Claude Requier, Sylvie Goy-Chavent, Maryse Carrere, Edouard Courtial, Annick Billon, Benoît Huré, Jean-François Longeot, Eric Gold, Josiane Costes.

 

Retrouver l’article original de cette publication à l’adresse suivante :

http://www.leparisien.fr/politique/l-appel-de-130-parlementaires-contre-les-attaques-veganes-12-05-2019-8070168.php?fbclid=IwAR2ElgSkxbOiVHHCyiztY18aSqv6UVN9UuG4-4B64TDewOkQJ4D6Uo_gQS0

Gilets Jaunes : un jeu de fléchettes de mauvais goût – 11 mai 2019

Lors de leur grande kermesse, dimanche dernier, les Gilets Jaunes de Saint-Avold ont mis au point un jeu de fléchettes avec pour cible le président Emmanuel Macron, le ministre de l’Intérieur, mais aussi la députée de la 7e, Hélène ZANNIER. Cette dernière y voit de l’incitation à la haine. Explications.

Article RL du 11.05.2019 - Gilets jaunes un jeu de fléchettes de mauvais gout

Rencontre autours de l’Europe entre députés frontaliers – 6 mai 2019

Avenir de l’Europe, Brexit, protection des peuples, crises sociales, envie d’aller voter… Autant de questions qui ont agité un débat organisé entre députés mosellans, sarrois à la salle socioculturelles du siège 1 de Creutzwald.

Article RL du 06.05.2019 Rencontre autour de l’Europe entre députés frontaliers