CORONAVIRUS – Point de situation du Professeur Jérôme Salomon, Directeur général de la Santé – Mercredi 1er avril 2020

🔹Situation internationale
➡️180 pays touchés : 886.000 cas
➡️USA : 190.000 cas, Italie 106.000, Espagne 102.000, Allemagne 74.500 cas
➡️Décès de cas confirmés : 44.264. (Pays recensant le plus de décès : Italie, Espagne puis USA)
➡️12.428 en italie, 9.453 en espagne, plus de 4.127 aux USA

🔹Situation en France
👉Epidémie exceptionnelle qui entraine un impact sans précédent sur les établissements de santé. Virus très contagieux.
👉24.639 personnes hospitalisés pour invection Covid +. 1882 de plus qu’hier.
👉6.017 patients : situation grave en réanimation. C’est plus que la capacité initiale de la France (5.000 personnes)
👉34% des patients ont moins de 60 ans, 60% entre 60 et 80 ans, 80 personnes ont moins de 30 ans.

452 patients de plus ont été pris en charge par les services de réanimation

📍4.032 décès à l’hopital depuis le 1er mars, c’est 509 de plus aujourd’hui.
👉83% des décès ont lieu chez des personnes de plus de 70 ans.
✅10.935 personnes sont sorties guéries de l’hôpital. 1.991 personnes sont sorties guéries de l’hôpital aujourd’hui.

➡️Surveillance syndromique : 3.745 passages aux urgences hier.
38% d’hospitalisation après passage aux urgences et 4% directement en réanimation.

➡️Laboratoires de ville :
32.000 tests dont 9.630 positifs soit 30%.
Ces tests PCR sont faits depuis le début pour confirmer les diagnostics.
Nous en avons 56.989 en France. Nous sommes à environ 20.000 tests quotidiens.

Surveillance de la mortalité (toutes cause confondues) :
📍à l’échelon national, l’excès de décès par rapport à la mortalité attendue à un mois de mars atteint 13% en semaine 12, et 7% en semaine 13.
📍à l’échelon régional, un excès de mortalité est souligné en semaine 12 dans plusieurs régions, Grand-Est, Bourgogne-Franche-Comté, Ile-de-France, Hauts-de-France et Corse. Un excès de mortalité se dessine en semaine 13 dans les régions Grand-Est, Bourgogne-Franche-Comté, Ile-de-France et Auvergne-Rhône-Alpes.
📍à l’échelon départemental, 22 départements dont 17 sont situés dans les régions les plus touchées présentent dès excès de mortalité par rapport à la mortalité attendue sur la semaine 12. Même signal pour 20 départements en semaine 13.

🗣 »Depuis le 1er jour, notre objectif a toujours été d’offrir les meilleurs soins à chaque patient.
Une nouvelle opération Morphée a eu lieu aujourd’hui : 2 TGV sont partis depuis Paris vers la Bretagne, comportant 36 patients graves d’Ile-de-France. »

📍Au nom de la solidarité nationale et européenne, d’autres transports transfrontaliers (Luxembourg, Suisse, Allemagne) ont eu lieu ou sont en cours pour 142 patients de la région Grand-Est.

📍4 opérations de transferts sont actuellement en cours pour transporter des patients d’Ile-de-France et du Grand-Est vers les régions de Pays-de-Loire, Centre-Val-de-Loire et Occitanie, par voie aérienne et terrestre.
C’est une opération magnifique de solidarité.
D’autres opérations sont prévues pour soulager nos équipes soignantes : opérations type Morphée et TGV sanitaires planifiées (pour soulager le Grand-Est).

👉Grace à la mobilisation totale de l’État, nous comptabilisons 344 patients lourds, dans un état critique, transportés dans des régions moins en tension. Ce nombre est amené à progresser dans les jours et semaines qui suivent.

🗣 »Nous procédons à un renfort en ressources humaines. 10 médecins anesthésistes/réanimateurs de la région PACA et 10 médecins d’Auvergne-Rhône-Alpes seront très prochainement déplacés vers les régions les plus en tension : Ile-de-France et Grand-Est.
Les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine s’apprêtent à déplacer chacune 50 infirmiers et internes pour leur prêter mains fortes.
Les régions PACA et AuRA mettront à disposition 100 infirmiers et internes chacune.
Au total, ce sont 320 soignants qui se préparent au départ dans les prochaines heures pour épauler nos régions les plus durement touchées par cette épidémie. »

Hélène ZANNIER s exprime

En cette période d’une compléxité sans précédent, je me rejouis de constater que les industries et entreprises françaises se mobilisent et innovent pour aider nos soignants à combattre la pandémie.

Ainsi, à la demande du gouvernement, Air liquide, le Groupe PSA, Schneider Electric et Valéo relèvent le défi de produire 10 000 respirateurs en 50 jours. Une centaine d’ entreprises sont partenaires et fourniront les 300 composants essentiels à la fabrication de ces équipements médicaux.

Nos entreprises locales ne sont pas en reste, et je salue très vivement leur mobilisation précoce dans le combat contre le virus. Certains ont fait des dons de surblouses ou de masques (entreprises de peinture, de carrosserie, de textile comme DODO, de chimie…), d’autres confectionnent et portent les repas, continuent la production alimentaire, assurent les livraisons, la vente.

D’autres enfin, en fonction de leurs capacités, n’hésitent pas à envisager une reconversion pour le temps de la crise sanitaire.

Je remercie tout particulièrement l’entreprise DODO qui a très rapidement refléchi au moyen de fabriquer des masques. Les prototypes sont en cours de validation. J’ai eu l’occasion à de multiples reprises de les assurer de mon soutien et de relayer leur initiative auprès des ministères afin d’accélérer les choses.

Mes remerciements vont également à TOTAL et son unité de Carling qui produit désormais, entre autres, des gels hydroalcooliques pour les mettre à disposition des EHPAD et hôpitaux du territoire.

Je souhaite enfin rendre hommage à tous ces salariés qui, par leur travail quotidien, sont en première ligne contre l’épidémie et contribuent à la logistique de nos soignants qui sont au front.

Si vous aussi vous voulez proposer des initiatives intéressantes susceptibles d’intéresser le gouvernement, n’hésitez pas à me contacter pour appuyer vos projets auprès des ministères.

Hélène ZANNIER, députée de la 7ème circonscription de Moselle

CORONAVIRUS – Communiqué des Député(e)s de Moselle

Nous, Députés mosellans de la majorité, tenons à exprimer notre pleine solidarité et notre reconnaissance aux soignants, ainsi qu’à tous les professionnels répondant aux besoins du pays dans cette période de crise sanitaire et de confinement.
Nous nous tenons à votre disposition ! Merci à vous.

CORONAVIRUS – Point de situation du Professeur Jérôme Salomon, Directeur général de la Santé – Mardi 31 mars 2020

🔹Situation internationale
➡️La pandémie touche l’ensemble des pays de la planète, plus de 823.000 cas
➡️USA : plus grand nombre de cas 175.000. Italie : 105.000 cas
➡️Décès : 40.600 rapportés (Italie 12.428 morts, Espagne 8.269)

🔹Situation en France
Epidémie sévère, meurtrière, touchant tout le territoire national
Résultats les plus importants : les données hospitalières
👉22.757 personnes hospitalisées pour infection Covid 19
Outre-mer : 158 hospitalisations (dont 36 en réanimation)
👉5.565 cas graves nécessitent des soins lourds en réanimation.
Situation inédite dans l’histoire de la médecine française
👉468 patients de plus aujourd’hui ont été pris en charge

👉3.523 décès en milieu hospitalier depuis le 1er mars (soit + 499 depuis hier)
9.444 sont sorties de l’hôpital depuis le 1er mars

Nous surveillons la situation par la surveillance syndromique
👉1.718 interventions par SOS Médecins hier, contre 1.953 avant-hier.
Les laboratoires de villes ont pratiqué 28.846 tests dont 8.660 se sont avérés positifs.
👉52.128 cas positifs par PCR selon Santé Publique France.

🗣 »Depuis le 1er jour, notre objectif a toujours été d’offrir les meilleurs soins à chaque patient. »

Au nom de la solidarité nationale, une nouvelle opération Morphée a eu lieu aujourd’hui : 6 patients de la région Grand-Est ont été transféré chez nos voisins allemands.

📍À cette heure, d’autres transports transfrontaliers (Luxembourg, Suisse, Allemagne) ont eu lieu ou sont en cours pour 121 patients de la région Grand-Est. D’autres sont prévus : 2 TGV demain, depuis paris vers Bretagne pour 36 patients graves d’IDF.

288 patients lourds/graves sont transférés vers des régions moins en tension.

📍Situation difficile en Ile-de-France et Grand Est.

🗣 »J’en appelle au volontariat des professionnels de santé, compétents en réanimation. Médecins, infirmiers, aides-soignants. Pour soutenir les équipes du Grand-Est et d’Ile-de-France. Ils seront hébergés gratuitement. »

CORONAVIRUS – Production de masques et de respirateurs – 31 mars 2020


Il nous faut produire davantage sur notre sol. Avant la crise, nous produisions en France 3,3 millions de masques par semaine. Fin avril, nous serons à 15 millions par semaine. Et nous poursuivrons cet effort. D’ici mi-mai, nos industries françaises auront produit 10 000 respirateurs.

🇫🇷 « Notre priorité est de produire davantage de masques en France » E. Macron

Le Président de la République est intervenu à la mi-journée depuis l’usine de fabrication de masques qu’il a visitée près d’Angers.

🔹« Souveraineté nationale et européenne »

Avant la crise sanitaire, les entreprises françaises produisaient 3,3 millions de masques (chirurgicaux et FFP2) par semaine.

➡️ Fin avril, plus de 10 millions d’unités seront produites chaque semaine. Ces efforts seront poursuivis pour obtenir une pleine indépendance à la fin de l’année 2020.

➡️ En parallèle, de nouveaux acteurs comme les groupes Faurecia, Chargeurs, Michelin ou Intermarché sont mobilisés pour atteindre, fin avril, une production totale de 15 millions d’unités par semaine.

✅ Les soignants ont besoin de 40 millions de masques par semaine : les masques FFP2 et chirurgicaux leur sont aujourd’hui réservés en priorité.

  • Mais d’autres catégories de masques homologués existent : 85 prototypes ont été validés ces derniers jours. D’ici 3 à 4 semaines, la capacité de production nationale sera d’un million par jour sur ces catégories.
  • Il faut donc continuer à produire plus de masques pour équiper nos soignants mais aussi toutes les personnes exposées comme les pompiers, les forces de l’ordre, les postiers, les caissiers dans les magasins, etc.

➡️ Ce travail de reconquête de la production nationale est possible car la France a gardé son expertise dans ce domaine.

« Le jour d’après ne ressemblera pas au jour d’avant. Nous devons rebâtir notre souveraineté nationale et européenne. Nous avons commencé. Nous avons passé des réformes qui permettent à notre pays d’être plus compétitif mais il nous faut retrouver la force morale et la volonté pour produire davantage en France et retrouver cette indépendance. » Emmanuel Macron

🔹Un consortium français pour produire des respirateurs

De nombreuses commandes ont déjà été passées auprès de plusieurs producteurs européens, mais aussi d’Air Liquide, qui fournit des respirateurs depuis son usine d’Antony (Hauts-de-Seine).

➡️ Un consortium industriel français est créé autour d’Air Liquide, avec les groupes Schneider Electric, Valeo et PSA.

➡️ D’ici mi-mai, ce consortium permettra de produire 10.000 respirateurs français (lourds et légers) : 250 appareils lourds seront déjà livrés dans les tout prochains jours.

🔹Fabriquer d’autres produits nécessaires

✅ Gel hydro-alcoolique

  • Depuis le début de la crise sanitaire, la production nationale a décuplé, passant de 40.000 litres/jour à 500.000 litres/jour.
  • Cette production a été réalisée par l’ensemble des fabricants mais aussi par les pharmaciens et établissements de santé autorisés à produire et qui se sont mobilisés de façon exceptionnelle.

✅ Médicaments et matériels

➡️ Il s’agit de produits soumis à une très forte tension sur le marché mondial, comme, par exemple, des seringues, curares, principes actifs, matériaux médicaux de tests.

➡️ Des commandes massives sont passées depuis plusieurs semaines sur ces médicaments.

➡️ Nous montons en volume sur tout ce qui peut être produit en France et en Europe.

🚨 Afin de financer ces commandes de médicaments, masques et respirateurs, le Gouvernement apporte une dotation spécifique de 4 milliards d’euros à Santé publique France.

Pour mener ce combat contre le virus, nous avons une stratégie de commandes d’importations mais « notre priorité aujourd’hui est de produire davantage en France et en Europe. » Emmanuel Macron

« Souveraineté et solidarité car cela ne serait pas possible sans l’engagement de femmes et d’hommes qui ne comptent pas leurs heures et qui, avec courage, sont là pour faire avancer le pays. C’est cette France unie, à laquelle je crois. » Emmanuel Macron