CORONAVIRUS – QUESTIONS/RÉPONSES DU 8 avril 2020

😷 MASQUES ET MATERIELS

  • Les taxis ambulanciers et véhicules sanitaires légers (VSL) ont-ils droit à des masques ?

➡️ Les entreprises de transport sanitaire (ambulances et VSL) font bien partie des bénéficiaires des livraisons issues du stock de masques national pour leur permettre d’assurer les transports prioritaires.

  • Quelles sont les actions menées pour approvisionner les soignants en surblouses ?

➡️ Toutes les filières d’approvisionnement, et en particulier le tissu industriel national sont bien mobilisées.

✅ 400 000 sur-blouses ont été livrées à l’ensemble des établissements de santé ces dernière semaines. Et de nouvelles commandes ont été passées.

✅ La filière textile française se mobilise par ailleurs pour développer la production d’un modèle de surblouse lavable, à l’appel de la direction générale des entreprises (DGE) sous l’égide d’Agnès Pannier-Runacher.

  • Les masques « alternatifs » destinés aux non-soignants sont-ils réquisitionnés pour certaines catégories de la population ?

➡️ Il n’y a pas de réquisition sur ces masques, mais ils sont créés pour un usage professionnel non sanitaire.

Deux nouvelles catégories de masques alternatifs ont été créées au terme d’une démarche conduite par l’ANSM, et reprise pour les environnements de travail par l’ANSES pour :

  • Les professionnels en contact avec le public
  • Les professionnels ayant des contacts occasionnels avec d’autres personnes

✅ La filière textile habillement a permis la production de près de 4 millions de masques textiles filtrants à usage professionnels. Cette production devrait monter rapidement en cadence pour atteindre 6,6 millions d’unités dès cette semaine.

⚠️ Ces masques ne remplacent en aucun cas les gestes barrière. Ils peuvent être utilisés en complément de ces gestes et sont qualifiés pour des environnements de travail

  • Existe-t-il une plateforme officielle pour les approvisionnements en matériel (masques pour soignants et non soignants, gel, surblouse etc) ?

✅ Pour les commandes supérieures à 5 000 pièces, une plateforme http://www.stopcovid19.fr exclusivement destinée aux professionnels, permet à des fabricants et distributeurs de produits et de matériels de protection, ainsi qu’à leurs prestataires de services et sous-traitants, de commercialiser leur offre auprès des professionnels de santé (hôpitaux, cliniques, centres de soins, pharmacies, etc.), des maisons de retraites ou EHPAD, et de toutes les en­treprises ayant besoin de protéger leur personnel dans la lutte contre le Covid-19.

☎️ TELECONSULTATION

  • Les téléconsultations par téléphone (sans visio) sont-elles remboursées par la sécurité sociale ?

➡️ Oui c’est désormais possible pour les patients atteints ou suspectés de Covid, ou bien en affection de longue durée ou âgés de plus de 70 ans. Dès lors qu’ils sont pas de moyens vidéo, leurs téléconsultation seront pris en charge. Il s’agit d’une mesure exceptionnelle pour gérer la crise sanitaire.

🔬TESTS :

  • Peut-on tester systématiquement les personnes âgées et le personnel en contact avec elles en EHPAD et à domicile ?

➡️ La capacité de test de notre système de santé est en train de doubler, permettant de lancer une opération de dépistage des personnes les plus vulnérables, en mettant la priorité sur les personnes âgées et les personnes handicapées les plus fragiles, ainsi que des professionnels qui les accompagnent en établissement :

✅ Le principe sera de tester tous les résidents et tous les personnels à compter de l’apparition d’un premier cas confirmé de malade du Covid-19 au sein d’un Ehpad ;

✅ Dès que les volumes de tests le permettront, nous engagerons de la même manière, pour le domicile, une politique de dépistage systématique des professionnels de l’aide et des soins à domicile ayant été au contact d’une personne atteinte par le COVID-19.

  • les laboratoires départementaux et vétérinaires peuvent-ils effectuer des test ? ➡️ Dans certaines zones, les laboratoires de biologie médicale ne sont pas en mesure d’effectuer l’examen de détection du génome du virus. Nous avions fait remonter vos nombreuses demandes et nous avons été entendu sur ce point.

✅ Un arrêté du 5 avril permet désormais aux préfets de département d’autoriser à d’autres catégories de laboratoires d’y procéder sous la responsabilité d’un laboratoire de biologie médicale et dans le respect des conditions de fiabilité, de sécurité et d’exercice professionnel nécessaires.

✅ Sont donc désormais autorisés les laboratoires départementaux, les laboratoires vétérinaires et les laboratoires de recherche.

Auteur : Hélène ZANNIER

Députée de Moselle 7ème circonscription

Laisser un commentaire